Affiche pour la sensibilisation des MNT

Le ministère en charge de la santé, à travers la Division de la surveillance des Maladies Non Transmissibles, dans sa lutte contre les maladies chroniques non transmissibles, a rassemblé ce 22 Juin 2021 au CHU SO de Lomé et à l’ENAM de Tsévié des équipes cadres des districts de la région maritime et Grand Lomé pour une formation sur l’utilisation des supports de communication dans la promotion d’une alimentation, saine, équilibrée et diversifiée. Vingt et quatre (24) participants de la région maritime et vingt et sept (27) de la région Grand Lomé, ont pris part à cette formation

Participants à l’atelier de TSEVIE

Section du SHU-SO de Lomé

Affiches, dépliants, kakemono et autres supports de communication ont été élaborés par la Division MNT en collaboration avec la Division Promotion de la Santé et la division de la nutrition pour sensibiliser la population sur les risques liées à la consommation excessive, du sel, du sucre et du gras.  En vue d’une utilisation efficiente de ces supports de communication, il s’avérait indispensable de renforcer les capacités des membres des équipes cadre des régions, districts et des organisations de la société civile des régions Grand Lomé et Maritime. Les participants ont été briefés sur l’ampleur des maladies non transmissibles, les notions d’alimentation saine et équilibrée, les normes nutritionnelles et sur les supports de communication élaborés.

Dans nos habitudes alimentaires, la consommation excessive du sucre, du sel, et des huiles ont conduit à une augmentation des maladies chroniques telles que le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux et des cancers. Selon l’enquête STEPs de l’Organisation mondiale de la Santé réalisée en 2010 au Togo, il a relevé que la prévalence de l’hypertension artérielle, principal facteur de risque des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques était de 19% et celle du diabète était évaluée à 2,6% au sein de la population togolaise de 15-64 ans. 6,2% de la population était obèse au Togo en 2010 et 15,4% étaient en surpoids ; neuf (9) Togolais sur dix (10) consommait moins de cinq (5) portions de fruits et de légumes par jour conformément aux recommandations de l’OMS ; l’évaluation du risque combiné des MNT montre que sur les six régions sanitaires, la région sanitaire Grand Lomé vient en tête avec 19,2% de la population ayant 3 à 5 facteurs de risque combinés.

Pour réduire le risque lié à la survenue de ces maladies, la Division de la surveillance des Maladies Non Transmissibles, en collaboration avec la Division de la Nutrition, a élaboré un projet financé par RESOLVE TO SAVE LIVES (RTSL). La mise en œuvre du projet contribuera à un changement de comportement en vue de garantir une alimentation saine, locale et durable dans les établissements scolaires et universitaires mais aussi pour nos populations des régions sanitaires de Grand Lomé et maritime.

Pour Professeur BELO Moufo, Chef de Division de la Surveillance des Maladies Non Transmissibles « il est grand temps de tirer sur la sonnette d’alarme car les maladies non transmissibles est synonyme de ralentissement de la réalisation des ODD à l’horizon 2030 et obstacle aux initiatives de réduction de la pauvreté. »